Le jardin est ouvert sur le quartier, conçus, construits et cultivés collectivement par des habitants qui pratiquent un jardinage respectueux de l’environnement. Le jardin partagé a pour objet de développer des liens sociaux de proximité par le biais d’activités sociales, culturelles ou éducatives, et est accessibles au public.

Le jardin communautaire est un espace de nature, partagé et pédagogique :

– la biodiversité peut s’y développer librement et naturellement ;

– ce sont les habitants jardiniers qui inventent le jardin et l’animent au quotidien ;

– il permet d’entendre la nature, d’apprendre et de mieux la comprendre.

Notre jardin s’appelle le jardin des Grandes Gamelles : chacun y a son mot à dire, chacun peut aussi y apporter sa gamelle pour la partager, en toute simplicité !

Nous nous réunissons tous les jeudis pour aménager et entretenir le jardin. Nous organisons de

réunions de concertation plusieurs fois par an afin de faire un point sur la vie du jardin.

Le principe du « jardin ouvert et néanmoins clôturé » est de permettre l’accès, par une clé, à toute personne désirant s’impliquer dans un projet de nature en ville. Cette clôture permet de délimiter l’espace, le symboliser par des règles de fonctionnement et de protéger les aménagements. Elle est indispensable pour l’appropriation des lieux par les habitants-jardiniers. Cela renforce le sentiment d’appartenance au groupe et à l’espace, devenus tous deux un objet privilégié. Cependant, l’objectif est d’ouvrir l’espace sur le quartier, chaque fois que les habitants-jardiniers sont sur le jardin, le portail est ouvert au public afin d’accueillir et expliquer le projet aux visiteurs.

Un jardin communautaire est une initiative citoyenne. Il s’appuie sur une volonté d’implication forte des habitants qui gèrent le jardin au quotidien et prennent les décisions importantes collectivement. Ainsi, chaque projet est unique par son aménagement et son fonctionnement. La concertation est au cœur du projet, les habitants se réunissent plusieurs fois par an pour discuter des projets futurs d’aménagement, de plantations et de gestion, d’animations. La concertation doit s’attacher à faire ressortir la diversité et l’évolution des besoins et rechercher le maximum de consensus. La convivialité est toute aussi importante. Les jardins sont des lieux de rassemblement. Nous ouvrons le projet à d’autres structures du quartier (écoles, associations…) pour renforcer la dynamique et la richesse du projet. Les animations et les temps festifs permettent d’accueillir tout public pour favoriser les liens sociaux, le plaisir de se retrouver et de partager. Des espaces de convivialité y sont aménagés : abris convivial, tables, chaises. Parmi ces espaces, on trouve le potager qui est jardiné collectivement, c’est pour cela que l’on parle de jardin communautaire. Les pratiques sont respectueuses de l’environnement, on privilégie la culture de plantes locales .